Les enfants du Capitaine Grant de Jules Verne

16/12/2020

5

Titre : Les enfants du Capitaine Grant

Auteur : Jules Verne

Editions : L'école des Loisirs

Prix : 6,00 €

Parution : 7 octobre 2020 (réédition)

Nombre de pages : 266 pages

Genre : Aventure

Résumé : C'est dans l'estomac d'un requin que commence l'un des plus extraordinaires voyages relatés par Jules Verne. En effet, le squale a avalé une bouteille contenant un message qui, une fois partiellement déchiffré, révèle le naufrage d'un navire, le Britannia, et de son capitaine, le valeureux Harry Grant. Seule certitude sur la localisation du naufragé, il se trouve sur le 37e parallèle. Un courageux lord écossais, sa charmante jeune femme, un major impassible, un géographe français distrait et les deux enfants du capitaine Grant vont donc suivre ce 37e parallèle, franchir les Andes et leurs incessants séismes, traverser la Patagonie, survivre à un ouragan et poursuivre leurs recherches... en Australie. Les Enfants du capitaine Grant constituent le premier volet d'une trilogie romanesque que complètent Vingt Mille Lieues sous les mers et L'Île mystérieuse.

.

Doit-on encore présenter Jules Verne ? Doit-on vraiment répéter en quoi l'auteur français a allumé la mèche de l'inspiration narrative chez de nombreuses personnes créatrices dans le domaine de la science-fiction et fait exploser les rêveries de générations de personnes ? Cela semble si inutile tant même celles et ceux n'ayant jamais ouvert un livre de Jules Verne savent par son nom tout ce qui a pu être créé sous l'inspiration de ce romancier de légende. Dès lors, on n'est pas étonné vu l'aura entourant son nom que la découverte des « Enfants du Capitaine Grant » parvienne à nous captiver avec une certaine force.

Présenté dans la collection « classiques textes abrégés », le roman ne semble jamais s'essouffler dans sa narration, enchaînant les contretemps avec un rythme aussi fluide qu'accéléré. On se retrouve emporté par les événements de façon intense, la verve littéraire de Jules Verne constituant toujours un trésor intemporel. Et si les personnages peuvent par instants sembler manquer d'épaisseur, cela n'entache en rien le plaisir prodigué par le récit, ses rebondissements incessants et son voyage permanent malgré la répétition d'obstacles en tous genres.

Comme pour « Le portrait de Dorian Gray », cette édition abrégée devrait permettre au mieux à un certain public de plonger dans l'univers de son auteur avec un plaisir non feint. En effet, comment ne pas être captivé par « Les enfants du Capitaine Grant » et la verve narrative d'un Jules Verne à la légende toujours aussi brillante ? Il y a ainsi de quoi émerveiller et passionner à nouveau des générations de rêveurs au sein de ses 266 pages...

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *