"My Beautiful Dark Twisted Fantasy" : l'image d'un succès

15/12/2020

Le 22 novembre 2010, Kanye West sortait son album « My Beautiful Dark Twisted Fantasy ». 10 ans plus tard, cet album est toujours considéré comme sa plus belle réussite musicale. Mélangeant les genres et une diversité d’artistes impressionnante, son succès est aussi dû à un vrai travail de promotion autour de l’image.

« Runaway », le court-métrage de promotion

Pendant un an sur l’île d’Hawaï, le rappeur travaille sans relâche sur son album. Entouré au quotidien de grands artistes, il dispatche ses collaborateurs dans 4 studios. Nicky Minaj, Kid Cuddy ou encore Jay-Z pour ne citer qu’eux vont donner le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre la perfection d’après Betway Insider. Et bien que ce travail servira à l’incroyable succès de l’album, ce n’est pas la seule clé de la réussite. En effet, bien avant la sortie de l’album en novembre 2010, Kanye fera paraître, au mois de mai de la même année, un court-métrage intitulé « Runaway ». Véritable petit film promotionnel, il permet au public et à la presse de découvrir le travail de l’artiste. Pas de dialogue, uniquement de la musique. Une suite d’histoires toutes différentes les unes des autres, voulant mettre en avant la diversité musicale présente dans l’album. On y retrouve une belle harmonie pop mélangée au piano. Les images parlent d’elles-mêmes aussi, avec en fond une histoire d’amour entre un homme, Kanye West et une créature poétique mi-femme mi-phénix. Le rappeur de Chicago dit avoir trouvé son inspiration dans les réalisateurs que sont Frederico Fellini et Stanley Kubrick et au travers des œuvres de Picasso ou encore Matisse. Le mélange est parfait et apporte une représentation idéale du genre musicale que Kanye West propose sur son album. Outre ses inspirations, Kanye West se sert de l’art pour parler de ses démons, et de ses passions. 

De l’art dans la pochette d’album

Kanye West a fait en sorte que cet album soit intra-genre. On retrouve naturellement la musique qui se veut d’un nouveau genre, mais aussi un court-métrage artistique et poétique. L’artiste ne s’arrête pas là. Kanye va plus loin en proposant à la sortie de l’album cinq pochettes différentes. Toutes sont signées de l’artiste-peintre George Condo. Ce peintre né aux Etats-Unis hérite des influences de Picasso, Dali, ou encore Pollock. Tout au long de sa carrière, cet artiste mêle avec délicatesse et perfection le cubisme à la pop culture. Toutes les images présentes sur les pochettes représentent un instant, une personne ou un objet que l’on pourra retrouver dans les clips du chanteur, mais aussi dans « Runaway ».  Mais outre le rappel, les peintures au style dégommé mêlent tous les genres culturels. Résultat, l’univers du peintre, bien connu pour déformer ses personnages, colle à merveille à cet album qui se traduit littéralement par un « imaginaire tordu » (Twisted Fantasy). Purement sarcastiques et parfois dérangeantes, les pochettes sont à l’image-même du chanteur qui, rappelons-le, est passé maître dans l’art du scandale en 2009. Le rouge sang rappelle l’enfer et vient tout de suite rappeler la présence des démons du chanteur. Pourtant, ce n’est pas un rouge foncé qui pourrait faire penser à des pensées négatives, mais bien un rouge lumineux, faisant plutôt appel à l’espoir et à l’optimisme. 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *