Séries 2020 : les tops et flops de la rédac' !

31/01/2021

Encore une fois, l’année passée a été riche en émotions et en séries TV. Alors il peut très vite sembler difficile de s’y retrouver, de faire le tri entre ce qui vaut le détour ou non. Pas de panique, la rédaction vous a concocté sa petite sélection de séries avec ses tops et ses flops ! Et vous, quelle(s) série(s) vous a(ont) marqué(e.s) ?

  1. La chronique des Bridgerton – Saison 1 : Avis aux admiratrices de Jane Austen, cette série est incontournable pour vous. Sortie en fin d’année, c’est la série que j’ai le plus appréciée, un vrai coup de cœur. Non seulement c’est une excellente série mais c’est aussi une bonne adaptation en accord avec notre temps que ce soit dans les problématiques ou les thématiques qu’elle traite. Que ce soit la mise en scène (décor, musique, costumes, …), le jeu des acteurs ou l’intrigue, tout est fait pour nous faire bingwatcher. Je n’ai qu’une hâte, voir la saison suivante
  2. The Crown – Saison 4 : C’est toujours un plaisir de retrouver la famille royale au grand complet à chaque saison. La saison 4 ne fait pas exception, la qualité est toujours au rendez-vous et la période explorée est très intéressante. Le trio de femmes que sont la Reine, la première ministre et la princesse de Galles est tout simplement fascinant. On est loin des clichés et de la facilité dans le traitement de ces personnages.   
  3. Le jeu de la dame – Mini-série : Qui aurait cru qu’une série sur les échecs ferait un tabac en 2020 ? Le jeu de la dame, c’est le genre de série que l’on regarde sans voir le temps passer et qui nous donne le goût pour de nouveaux passe-temps. C’est une mini-série d’une grande qualité narrative, avec une mise en scène très maîtrisée (surtout le montage). Divers sujets sont intelligemment traités que ce soit les thématiques liées à l’Histoire, l’addiction, le monde des échecs ou l’émancipation de la femme dans les années 60. Sans oublier le casting qui est plus qu’à la hauteur. Mention spéciale pour l’actrice principale qui est d’un charisme saisissant. Cette série est tout simplement captivante.
  4. Cobra Kai – Saison 1 : C’est la bonne surprise de cette année. Enfin une reprise de licence qui sait surfer sur la nostalgie sans la bousiller. Je suis une fan incontestée de la trilogie Karaté Kid et cette suite en est la digne successeuse. J’ai trouvé certains choix scénaristiques audacieux, surtout celui d’inverser les rôles (héros/antagonistes). Les acteurs qui ont repris leur rôle n’ont pas perdu de leur entrain et le traitement de leur personnage est fait avec beaucoup de réalisme et d’humour. J’ai apprécié le fait de réactualiser l’intrigue avec l’introduction de la jeune génération mais c’est avant tout cette ambiance rétro années 80 qui fait son petit effet.   
  5. Crash landing on you – Drama coréen : C’est le drama coréen de mon top. Ce n’est pas le plus original de l’année, ou le plus abouti de son genre mais qu’est-ce que je me suis marrée face à cette intrigue tirée par les cheveux. Une romance entre une sud-coréenne et un militaire du Nord, il fallait oser. Mais dans le monde des bisounours, ça tient la route. Le couple star du programme est très mignon, drôle et attachant. L’antagoniste et les perso secondaires sont plutôt marquants. L’intrigue nous tient en haleine jusqu’au bout avec du romantisme, des scènes d’action stylées et de la camaraderie, etc. On aurait presque envie de croire que La Corée du Nord, ce n’est pas si horrible que ça. Mais bien sûr, on est d’accord, c’est de la fiction et rien que de la fiction.
  6. Unorthodox – Mini-série : Une très bonne série sur la communauté juive ultra-orthodoxe et l’émancipation d’une de ses membres. C’est une série bouleversante entièrement portée par son actrice principale qui nous offre une interprétation mémorable. Malgré quelques facilités scénaristiques et une intrigue prévisible, c’est une série qui vaut le coup d’œil.  
  7. Shelf made Mme C.J. Walker – Mini-série : C’est une bonne série biopic. Elle est largement romancée mais est très parlante sur les thématiques qu’elle aborde. Si vous voulez voir la grande Octavia Spencer livrer une performance inspirée et de qualité, c’est ici que cela se passe. 
  8. Emily in Paris – Saison 1 : J’ai beau ne pas apprécier ce que cette série dit de Paris et des parisiens (les clichés nous mènent la vie dure), j’ai passé un bon moment en compagnie d’Emily. Ses mésaventures dans la ville lumière me l’ont rendue sympathique. Et puis c’est drôle. Mieux vaut rire de cette image agaçante de la capitale que d’en pleurer.
  9. Beasters – Animé saison 1 et Blood of Zeus – Animé saison 1 : Deux séries d’animation de qualité qui m’ont suffisamment marquée cette année pour figurer dans ce top. Je n’ai pas grand-chose à en dire à part que j’ai adoré les visionner et qu’elles valent le coup d’œil. 

  1. 13 Reasons Why – Saison 4 : De pire en pire, cette saison est plus que mauvaise. C’est l’exemple même d’une série qui, comme le Titanic, a sombré dans les abysses du néant alors qu’elle avait un potentiel de fou. Les acteurs sont complètement désinvestis, on sent qu’ils ont envie d’en finir. Les péripéties, l’intrigue et même la mise en scène, rien ne va. Morale de l’histoire : limitez-vous aux deux premières saisons.
  2. Tiny Pretty Things – Saison 1 : Je l’attendais avec impatience cette série. Le monde de la danse classique est un univers parfait pour les cinémas et les séries, entre rivalités, compétition, dépassement de soi, … Bref il y a de quoi faire pour rendre ça palpitant. Mais je n’ai pas réussi à accrocher. On dirait une série quelconque où on a mis tout ce qui était vendeur sans fournir de véritable travail dans la construction des personnages ou dans l’intrigue. La série se veut sulfureuse mais elle est ridicule. Tout est pompé sur des séries comme Riverdale, Elite avec une banale énigme policière (comme 13 Reasons Why dans ses meilleurs jours), dans une école remplie de teenagers désincarnés et stéréotypés. Je ne sais même pas comment j’ai pu terminer cette série mais on ne m’y reprendra plus.
  3. Mes premières fois – Saison 1 : En réalité je n’ai pas vraiment détesté cette série. Elle m’a plus agacée qu’autre chose. Tout est prévisible et superficiel. Et puis je suis pour la diversité et la valorisation de toutes les minorités mais là c’est trop forcé pour que j’y croie. On aurait dit que les scénaristes avaient un cahier des charges inspiré par le nouveau règlement de l’Académie des Oscars. Je trouve cela dommage car il y avait de bonnes idées et c’était plutôt drôle. Espérons que la suite sera plus aboutie. 

 

  1. Le jeu de la dame : Véritable phénomène dès sa sortie sur Netflix, cette série mérite amplement son succès. Qu’on soit joueur d’échecs ou non, on est immédiatement embarqué dans l’univers visuel très soigné, porté par un formidable jeu d’acteurs (révélation d’Anya Taylor-Joy !) et une entraînante bande originale. C’est la série de l’année à voir.
  2. Emily in Paris : Elle fut également un phénomène dès sa sortie, mais beaucoup critiquée par les français et les étrangers vivant à Paris. Elle y dépeint une capitale illuminée, glamour, bien loin des réalités concrètes de la ville. Une série qui se noie donc dans les clichés, mais qui se dévore quand même car très agréable à regarder comme on déguste une comédie romantique même si elle est très attendue.
  3. Dix pour cent : La saison finale est arrivée, on est forcément triste de quitter cette série qu’on adorait regarder. On a plaisir à retrouver tous les personnages emblématiques et les acteurs invités qui viennent ajouter du piquant aux intrigues. Ce n’est pas la meilleure saison, certes, mais elle se dévore comme toutes les précédentes !
  4. Love and anarchy : Petite surprise de cette année, cette série suédoise est un bol d’air frais et se visionne également comme une comédie romantique dans les coulisses d’une grande maison d’édition. Tous les ingrédients sont là : des personnages pétillants et attachants, de l’humour et de l’amour !

  1. Plan cœur (épisode inédit spécial confinement) : On avait adoré cette série lors de sa sortie, avec une galerie de personnages jeunes et qui nous ressemblent. Malheureusement, le charme n’a pas opéré de la même manière dans cet épisode spécialement conçu autour de la pandémie mondiale. Il reflète bien la réalité concrète et les différents comportements de chacun dans lesquels on peut toujours se retrouver, mais le dynamisme et la justesse des acteurs n’étaient cette fois pas au rendez-vous. Dommage !
  2. Fais pas ci, fais pas ça (épisode inédit de fin d’année) : Après neuf saisons sorties, on apprécie de retrouver la famille des Lepic et des Bouley pour Noël ! L’humour est toujours au rendez-vous, mais le rythme n’est malheureusement pas aussi dynamique, sûrement à cause de la longueur de l’épisode qui étire beaucoup trop l’intrigue. 

  1. The Crown – Saison 4 : Cette quatrième saison plonge dans les années 80, une décennie riche en événements et sonnant l’arrivée des très attendues princesses Diana et Margaret Thatcher. La série de Peter Morgan continue d’explorer l’intimité de la Couronne britannique alors qu’elle retrace la naissance du couple royal Charles-Diana et l’arrivée à Downing Street de la Dame de Fer. Une saison grandiose de bout en bout, illuminée par de brillantes interprétations et une mise en scène toujours aussi splendide.
  2. The Queen’s Gambit : Cette mini-série adaptée du roman éponyme de Walter Tevis nous plonge en pleine Guerre Froide dans le milieu très masculin des tournois d’échecs. Elle suit l’ascension contre toute attente de Beth Harmon, une orpheline prodige de ce jeu ainsi que sa descente aux enfers en parallèle. La persévérance est la clé de cette histoire. Une œuvre tant intelligente que passionnante !
  3. Normal People : Adaptation du bestseller de Sally Rooney, cette série est un véritable bijou. On y suit sur plusieurs années l’histoire d’amour et d’amitié de Marianne et Connell, deux jeunes ordinaires d’une petite ville irlandaise, dont les interprètes sont tout simplement sensationnels. Un regard unique, à la fois honnête et intime, sur les hauts et les bas de l’amour et du passage à l’âge adulte. Une œuvre sublime, simple et pourtant si touchante que l’on n’oublie pas de sitôt. 
  4. How to get away with murder – Saison 6 : Après six saisons de mystères, de crimes en tout genre, de trahisons et de coups de théâtre palpitants sur fond judiciaire, le sort final réservé à Annalise Keating et ses étudiants de droit a enfin été révélé. Reine de la plaidoirie, Annalise, incarnée par une Viola Davis grandiose de bout en bout, restera l’un des personnages féminins des plus fascinants du petit écran. Une série d’une qualité constante, qui n’a jamais perdu de son dynamisme et qui se conclut sur une fin à la fois à la hauteur des attentes et satisfaisante. 
  5. The Mandalorian : Pur produit Star Wars aux visuels spectaculaires, ce western intergalactique trépidant s’intègre parfaitement au reste de l’univers, ouvrant de nouveaux horizons jusqu’alors inexplorés. Et difficile de résister à Baby Yoda !
  6. Little fires everywhere : Portée à l’écran par les fantastiques Kerry Washington et Reese Witherspoon, cette adaptation du roman de Celeste Ng suit deux mères férocement protectrices issues de milieux très différents qui font des étincelles lorsque leurs chemins se croisent. Une représentation saisissante de la maternité et de ses défis sur fond de commentaire social frappant. L’intrigue où les petits secrets n’en dissimulent que de plus grands est bien menée et très prenante. 
  7. The Undoing : Avec Nicole Kidman et Hugh Grant en tête d’affiche, ce thriller situé dans un quartier huppé de Manhattan tourne autour d’une psychothérapeute dont le monde s’effondre lorsque son mari oncologue devient le principal suspect d’un meurtre odieux. Riche en rebondissements et avec un suspens habilement mené, cette mini-série nous tient en haleine jusqu’au bout. 
  8. La chronique des Bridgerton : Tout droit venue de Shondaland, cette série tirée des livres de Julia Quinn est l’agréable surprise de cette fin d’année 2020. Cette version idyllique de la société londonienne du XIXème siècle nous plonge dans les mondanités, les scandales et romances de la famille Bridgerton. Une série d’époque modernisée et rafraîchissante, dotée de magnifiques costumes et décors ainsi que d’une B.O sympathique, qui se déguste aussi vite que les chocolats de Noël.
  9. High Fidelity : Une revisite du film du même titre sorti en 2000. Le rôle principal y est désormais féminin et incarné avec brio par Zoë Kravitz. Dans un Top 5, Rob, propriétaire d’un magasin de disques et grande passionnée de musique, ressasse ses échecs amoureux du passé afin de comprendre où tout a basculé. Une série légère qui fait du bien, à la fois fraîche, drôle et attachante. 
  10. Dead to me – Saison 2 : Jen et Judy ont fait un retour en force sur Netflix. Les aventures de ce duo infernal, aussi déjanté que touchant, sont toujours aussi imprévisibles alors que les secrets se multiplient. Une deuxième saison tout aussi réussie que la première, mêlant drame, tensions et humour à merveille.

  1. The Imagineering Story – Saison 1 : Un incontournable pour tout fan des parcs d’attractions Disney qui se respecte, cette série est une véritable mine d’or d’informations qui vous plongera dans les tâches complexes des Imagineers, qui font de la magie une réalité. 
  2. Riverdale – Saisons 1 à 4 : J’ai découvert la série 3 siècles après tout le monde et j’en suis to-ta-le-ment fan. Honnêtement, je ne sais même pas si j’avais déjà été autant addict à une série depuis l’ère des Frères Scott et de Gossip Girl. 
  3. Souvenirs de tournage – Saison 1 : Dans le même genre que The Imagineering Story bien que ne proposant pas le même principe, j’ai été très émue par cette série qui m’a littéralement fait revivre certaines productions Disney cultes à travers différents objets de collection extrêmement rares voire uniques. 
  4. Elite – Saison 3 : Une fois n’est pas coutume, j’ai adoré cette nouvelle saison d’Elite. Je crains le pire par contre pour la prochaine, au vu de tous les acteurs qui quittent le navire, chronologie de la série oblige.
  5. Love, Victor – Saison 1 : Une série dérivée du roman/film Love, Simon, ça a été un vrai plaisir pour moi de suivre Victor dans son quotidien et j’ai déjà hâte de voir la suite.

  1. Dracula – Saison 1 : Un flop complet me concernant, cette adaptation de Dracula est au plus mythique des vampires ce qu’est Enola Holmes au plus célèbre des détectives. On zappe malgré la présence de Steven Moffat et Mark Gatiss aux commandes.  
  2. Weird City – Saison 1 : Malheureusement, comme son titre l’indique, bien trop bizarre à mon goût, je n’ai pas accroché au genre d’« humour » proposé par la série. 
  3. 13 Reasons Why – Saison 4 : Très certainement la saison de trop. Moi qui ai toujours défendu la série jusque-là, je ne peux pas faire autrement que mettre cette ultime salve d’épisodes en flop.  
  4. Clem – Saison 10 : On sent clairement que la série commence à s’essouffler et à tourner en rond depuis déjà plusieurs saisons maintenant, il faut savoir dire stop à un moment. 

Et vous ? Quels sont vos tops et flops séries TV de l’année 2020 ? 

La traduction, c’est sacré !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *