La honte de la galaxie d'Alexis Brocas

28/02/2021

5

Titre : La honte de la galaxie

Auteur : Alexis Brocas

Editions : Sarbacane

Prix : 18,00 €

Parution : 6 janvier 2021

Nombre de pages : 512 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : An 300 000 et des poussières. Sur une planète sans loi aux confins de la Voie lactée. Meryma, 17 ans, se noie dans les drogues et la mélancolie pour oublier son passé tumultueux d'héroïne des guerres impériales – ainsi que le scandale qui a fait d'elle la honte de la Galaxie. Un matin, un convoi plein de ses ex-soeurs d'armes fait escale dans son ciel. Mission : explorer la zone inconnue de Nixte, qui abriterait les vestiges d'une civilisation extraterrestre depuis longtemps disparue, et où se produiraient des prodiges... Or, Meryma a toujours été fascinée par Nixte. Avec l'Orphelin, le petit voleur qu'elle a adopté sur Frontière, elle se débrouille pour intégrer le convoi, et se retrouve cuisinière sur un immense vaisseau qui cache bien des secrets dans ses soutes. Meryma va les lever un par un, tout en vivant mille aventures, avant d'affronter la plus grande énigme de ces 10 000 dernières années. Le mystère de Nixte.

.

À première vue, on pourrait s'attendre à un récit de science-fiction rigolard, profitant de son univers de space opéra à la façon d'un James Gunn avec ses « Gardiens de la Galaxie ». Pourtant, on comprend vite que la tournure se fera de façon plus dramatique, l'humour de l'intrigue est pince sans rire. Non pas que l'on soit dans le sérieux le plus absolu mais l'équilibre qui se fait ici parvient à impliquer le roman différemment de ce qui semblait annoncé par la couverture ou le titre même.

Concernant l'aventure même vécue ici, elle se répartit en cinq chapitres différents qui offrent des orientations assez différentes. Le rythme est soutenu par le biais de chapitres assez courts et la personnalité de Meryma, coincée dans son passé et confrontée à un système lui laissant peu de place. Ses mésaventures vont être marquées par quelques personnages lui apportant peu à peu plus de dramaturgie et l'aidant à se relever de sa honte passée par le biais des événements dans lesquels elle se retrouve. Cela amène bien évidemment son lot d'action, permettant de rendre l'histoire divertissante sans qu'elle ne paraisse trop longue.

« La honte de la galaxie » s'inscrit pleinement dans son orientation spatiale avec un certain plaisir, développant assez bien sa mythologie pour offrir le divertissement promis. Cela se lit avec un bon rythme, le style est aussi sympathique que ses personnages et l'on ne s'y ennuie jamais. Que demander de plus ?

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *