Le petit seigneur d'Antonio Ferrara

17/02/2021

5

Titre : Le petit seigneur

Auteur : Antonio Ferrara

Editions : Bayard Jeunesse

Prix : 12,90 €

Parution : 6 janvier 2021

Nombre de pages : 144 pages

Genre : Drame

Résumé : Tonino suit la voie que son père a tracée pour lui. Celle des seigneurs, pour qui les codes d'honneur sont une question de vie ou de mort. Chaque soir, il descend sur la place. Adossé au mur, il attend les clients qui viennent lui acheter ses petits sachets. La drogue, c'est une histoire de famille. À treize ans, Tonino n'a peur de rien. Sa vie lui convient telle qu'elle est. Remplie d'adrénaline. De toute façon, il n'a pas le choix. Dans certains quartiers de Naples, le rêve n'est pas une option. Pourtant, quand la loi du silence se brise, la nuit laisse aussi parfois entrevoir une lueur d'espoir.

.

Les récits de jeunesse sacrifiée sont nombreux dans les milieux criminels. Il suffit en effet de constater comment la délinquance peut servir d'échappatoire à une situation financière instable, tout en devant faire face aux risques qui en découlent. Ici, c'est donc un récit trouvant sa tension par son approche du réel qui se dessine sous la plume d'Antonio Ferrara. On a beau savoir que le public visé est celui des jeunes adolescents (à partir de 12 ans), on sent que le livre n'a pas été aseptisé dans son sujet et il conserve une dureté qui fonctionne globalement.

La lecture se fait facilement, notamment par une division des 144 pages en de nombreux chapitres courts. Cela permet de mieux suivre Tonino dans son trajet émotionnel, poussé notamment par le poids de la famille dans un environnement dangereux et l'empêchant de devenir un enfant comme les autres. On se laisse prendre par ce quotidien devenu si normal à ses yeux, coincé dans un environnement qui l'oblige à prendre une voie et où les possibilités extérieures sont compliquées à atteindre. De quoi amener une certaine émotion, notamment par la façon dont le récit se conclut. Sans en dévoiler sa teneur exacte, on peut parler de quête de rédemption par son regard et celui des autres suite au poids que l'on s'est retrouvé à porter.

« Le petit seigneur » fonctionne donc bien dans sa proposition de représenter un milieu délinquant par le regard d'un jeune trop habitué à celui-ci pour arriver à s'en défaire totalement. Antonio Ferrara parvient à faire travailler son récit sans que cela ne paraisse trop lourd ou cliché et trouve en sa simplicité une efficacité qui en fait sa réussite. À recommander pour les jeunes lecteurs à partir de 12 ans qui cherchent un récit qui ne les prend pas trop par la main et encore moins pour un public trop « enfantin ».

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *