Rapaces d'Ursula Poznanski

26/02/2021

Titre : Rapaces

Auteur : Ursula Poznanski

Editions : Milan

Prix : 16,90 €

Parution : 27 janvier 2021

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Thriller

Résumé : Matheux surdoué de 17 ans, Jonas obtient une bourse pour étudier dans une fac hypersélecte. Peu lui importe de se faire des ami(e)s compte tenu de son arrogance : il passe son temps libre à espionner les gens avec Elanus, le drone qu'il a conçu.

Mais quand Jonas écrit une lettre anonyme révélant à plusieurs étudiants qu'il connaît leur secret, il est loin de se douter qu'avec ce canular et ses enregistrements, il va mettre au jour une sombre affaire de corruption dans laquelle sont impliqués plusieurs notables. Et qu'après le suicide de l'un des profs du campus et les "accidents" dont ont été victimes deux étudiants, Jonas risque sa vie. Jonas parviendra-t-il à faire tomber les masques et à en sortir indemne ?

.

Le point de départ du roman d’Ursula Poznanski nous intriguait énormément, promettant de mêler récit étudiant avec du voyeurisme par le biais de la technologie du drone. En ce sens, on a en partie ce que l’on pouvait attendre de pareil roman, notamment par une inscription dans un milieu au potentiel de faux semblant toujours important. Néanmoins, il faut bien avouer que la lecture de « Rapaces » nous aura laissé avec quelques moments de circonspection, rendant cette lecture plus mitigée que qu’on espérait.

Le gros point noir du roman est son personnage principal, Jonas. Faire de son héros une personne aux rapports sociaux compliqués, surtout dans un tel milieu dépaysant, pouvait se révéler passionnant. Que cette absence de confiance passe par une arrogance forte et une mise en avant constante de son intelligence aurait pu également fonctionner tant on est habitué à des personnages de ce genre dans les fictions. Malheureusement, la façon dont il se retrouve dépeint fait que l’on suit toute la narration à distance, sans pouvoir vraiment appréhender les changements émotionnels de Jonas.

Dès lors, tout le récit se retrouve impacté et perd en consistance, malgré un potentiel fort. En effet, sans en révéler plus, Ursula Poznanski parvient par moments à faire gratter le vernis d’un idéal de société qui dissimule diverses malversations. Mais si l’on trouve de la chair dans ces promesses thématiques, il manque un cœur sentimental, quelque chose de plus ancré par rapport à ses protagonistes bien trop distants pour tous fonctionner, donnant quelque chose qui semble trop froid pour son propre bien.

« Rapaces » devrait sans problème offrir le lot de divertissement aux personnes qui se plongeront dans sa lecture. On espèrera surtout que celle-ci vous offrira plus d’appréciation que celle que l’on a ressentie durant la nôtre. Il y a clairement de quoi se créer un public pour « Rapaces » et on espère, à défaut d’en nous-mêmes faire partie, que ce sera le cas pour vous.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *