The commitments :comme un parfum de Dublin

12/02/2021

Titre : The commitments

Réalisateur : Alan Parker

Avec : Robert Arkins, Angeline Ball, Maria Doyle Kennedy, ...

Genre : Comédie dramatique

Durée : 2h00

Nationalité : Irlande, Grande-Bretagne, États-Unis

Sortie : 1991

Résumé : Splendeur et misères d'un groupe de soul music de Dublin, les Commitments, formé par Jimmy Rabitte. C'est au moment où leur musique devient parfaite que leur groupe éclate .

.

Les Commitments, c’est le type de film culte chez un certain public et qui se redécouvre à certaines occasions, comme ici avec la sortie du film en Blu-Ray chez Metropolitan. Il faut bien avouer que le film du regretté Alan Parker prend vite, notamment par cet ancrage social dans une capitale irlandaise toujours aussi vivante. C’est un doux parfum qui s’en dégage, qui parvient à nous séduire par son charme et nous emporte tout au long du métrage avec un même impact aussi conséquent. La quête de spontanéité du film lui prodigue un style vivant, évitant une forme trop coincée pour respirer. Au contraire, « Les Commitments » frappe par sa vivacité, son dynamisme, cette énergie qui absorbe et passe entre autre par un casting tout simplement parfait dans leur authenticité. En sort quelque chose d’unique qui parvient déjà à asseoir la réputation du long-métrage.

L’ancrage social du film résonne fortement, servant de ligne de fond à l’ascension et la chute du groupe pour mieux asseoir un contexte moderne sans tomber dans le larmoyant. On pourrait en faire une analogie même du groupe, parvenant à subsister dans des conditions compliquées sans plus s’en embarrasser par ce passage dans la musique, l’importance qu’elle prend avec eux. Nous sommes néanmoins pris par la courte durée de leur trajet tout en étant heureux d’y assister, tels les spectateurs d’une étoile filante qui, à défaut de durer, est passée avec tant de lumière que celle-ci risque de nous suivre un bon moment. La bande son parfaite ne fait que conforter le plaisir de découvrir pareil long-métrage et comprendre son succès absolument mérité. On peut donc remercier Metropolitan de rendre justice dans cette édition à pareil film.

On ne peut donc que vous recommander la découverte de ces « Commitments » tant le film n’a pas galvaudé sa réputation tout en méritant d’être largement plus reconnu dans des audiences un peu plus générales. Alan Parker fait vivre son film si fort que l’on sent les battements de celui-ci passer par l’écran avec la même générosité que la musique proposée. Tout y trouve un sublime dans un quotidien pourtant marqué financièrement et avec une nature qui fait que notre affection envers ce film ne peut que grandir au fur et à mesure des années et que l’on sent qu’on le revisionnera assez régulièrement…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *