Au tournant de la nuit de Vincent Raynaud

29/03/2021

Titre : Au tournant de la nuit

Auteur : Vincent Raynaud

Editions : Folio

Prix : 8,60 €

Parution : Mars 2021

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Drame

Résumé : Tristan a treize ans lorsqu’il assiste à son premier concert de rock, à Paris dans les années 1970. Une révélation. Plus tard, il fonde son propre groupe, La Monstrueuse Parade. Surdoué et magnétique, le chanteur connaît avec ses musiciens une ascension fulgurante. Mais les tournées usent, la drogue est partout, les dérapages se multiplient. Tristan, intransigeant, s’attire le ressentiment de ses amis. Les rêves de ce jeune idéaliste survivront-ils au siècle qui s’éteint ?

.

L’histoire d’un roman prend souvent le rythme d’une existence. Elle peut illustrer des pauses pour asseoir le calme d’une situation ou le bien-être d’un personnage. Son écriture peut également s’accélérer, accumuler les événements, les ponctuations, sans le moindre répit, comme une course effrénée qui définit bien des vies. C’est exactement dans ce genre de situation que l’on se retrouve ici, sans la moindre possibilité de respirer, tout comme le personnage principal, Tristan Lavarini. Préparez-vous donc à une lecture qui ne s’arrête jamais totalement et où ses quelques moments plus posés permettent enfin de se reposer car « Au tournant de la nuit » file, défile, ne prend que peu de répit pour au final mieux nous laisser en sueur après sa découverte.

Pour un premier roman, Vincent Raynaud fait preuve de l’énergie du débutant, sans que cela ne paraisse cliché ou trop ostentatoire. Au contraire : si l’on peut se retrouver rebuté par les choix de ponctuation et de narration du récit, on en comprend assez rapidement la pertinence pour mieux illustrer la vie inarrêtable de Tristan. C’est un pur marathon littéraire qui s’offre ici à nous et il faut bien avouer que si certaines personnes risquent d’être lassées par cette proposition, de notre côté, on se retrouve galvanisé, propulsé dans tous les sens avec une dynamique qui prend tant de dérapages que la souffrance s’y trouve assez régulière.

« Au tournant de la nuit », c’est typiquement le livre dont l’histoire est en mouvement permanent, qui risque d’épuiser mais ne nous laisse jamais dans un confort de lecture habituel. Tout s’y entrechoque avec la même puissance et on en sort totalement soufflé et essoufflé par le talent avec lequel se dessine cette tragédie dévastatrice. Vincent Raynaud nous bouscule et fait basculer nos sentiments avec une sensation qui nous laisse exténué mais en même temps électrisé. On aime dire ici qu’on attend de voir ce que les personnes derrière pareilles premières œuvres peuvent nous offrir par la suite. Nous inscrirons donc le nom de Vincent Raynaud dans notre liste de personnalités littéraires offrant énormément de promesses pour l’avenir.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *