Les chroniques de Camulod #2 : Le chant d'Excalibur de Jack Whyte

16/03/2021

5

Titre : Les chroniques de Camulod #2 : Le chant d'Excalibur

Auteur : Jack Whyte

Editions : Bragelonne

Prix : 22,00 €

Parution : Février 2021

Nombre de pages : 528 pages

Genre : Historique

Résumé : La légende est bien connue, celle d'Arthur ramenant l'ordre en des terres jusque-là ravagées par la cruauté. Son père, Uther, se taillant un royaume dans les décombres de l'empire Romain. Et l'épée Excalibur, que le plus grand roi d'Angleterre vint tirer de la pierre. Mais la légende ne dit pas tout. Qu'advient-il des soldats romains livrés à eux-mêmes ? Doivent-ils fuir vers Rome ou chercher à contenir les barbares ? Publius Varrus, l'ancêtre guerrier d'Arthur, n'a pas hésité à verser son sang pour bâtir un nouvel empire sur les cendres de l'ancien, comptant à ses côtés la belle Luceiia, Romaine de Bretagne, femme d'honneur et de justice. Ainsi nous sont contés les secrets de la légende. La naissance d'Excalibur, une épée d'exception, dans le sang, la violence et la fougue. Et celle d'un royaume à nul autre pareil. Tandis que la longue nuit des Âges Sombres se répand sur la Bretagne romaine, un homme et une femme s'efforcent d'ériger un dernier rempart dédié à la loi et à la connaissance. Un modeste fort perché sur une colline... qui deviendra Camelot la grande.

.

Nous avions été agréablement surpris par le premier tome, « La pierre céleste », et sa façon de traiter du mythe arthurien par un regard du passé tout en dessinant la fin d'un Empire Romain que l'on pensait indestructible. Les mêmes qualités se retrouvent donc dans ce deuxième opus, toujours porté par les recherches effectuées par Jack Whyte pour être le plus réaliste possible. La courte note de l'auteur en fin d'ouvrage atteste de cette volonté qui participe beaucoup au plaisir pris durant la lecture du « Chant d'Excalibur ».

L'auteur parvient à aborder de nouveaux soucis suite à la création de Camulod, futur Camelot, avec son lot de péripéties particulièrement variées. La violence et les quelques instants plus chargés physiquement sont toujours aussi présents et ajoutent une certaine gravité au récit. On assiste encore plus au déclin d'un univers qui ne semble pas savoir qu’il court à sa perte. Les événements qui vont se confronter à Publius Varrus amènent une tension qui conduit progressivement aux étapes les plus essentielles d'un mythe toujours aussi passionnant que l'univers du Roi Arthur.

Suite parvenant à perpétuer les thèmes de son prédécesseur, « le chant d'Excalibur » se lit sans déplaisir, bien aidé par l'implication totale de Jack Whyte dans sa narration. C'est une nouvelle brique qui ravira les personnes aimant une littérature plus médiévale marquée niveau actions et drames avec un même impact assez réussi. De quoi rajouter aux sentiments positifs que nous avait laissé le premier tome et confirmer l'opinion que nous laisse l'auteur par sa façon de traiter mythe et ancrage historique avec ampleur et puissance.

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *