Rocaille - Un univers incroyable

10/03/2021

5

Titre : Rocaille

Auteur : Pauline Sidre

Editions : Projet Sillex

Prix : 25,00 €

Parution : Mai 2020

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Dark Fantasy

Résumé : Gésill ne dort plus depuis qu'il est mort. Assassiné puis ramené à la vie par les Funestrelles, des brigands sans scrupules qui voudraient le voir reprendre son trône, l'ancien roi Gésill n'a plus goût à rien. Son sang vert, autrefois seule source de végétation de la Rocaille, s'est tari. Il pourrit. Seul un représentant des Magistres, ces êtres mythiques exterminés par les ancètres de Gésill, pourrait y remédier. Aussi, lorsque les Funestrelles, accompagnés du défunt, se mettent en quête de trouver un jeune homme qu'on dit leur dernier descendant, ils sont loin d'imaginer que leur découverte ébranlera toutes leurs certitudes. Sur la Rocaille comme sur eux-mêmes.

.

N’y allons pas par quatre chemins, ce qui m’a attiré au tout départ dans Rocaille, c’est bien sa couverture. Avez-vous vu cette beauté ? Ce côté à la fois baroque mais complètement dans la déchéance… Et avec un titre comme Rocaille, personnellement, je ne pouvais pas être plus intriguée. Je me suis donc lancée – comme d’habitude – à l’aveugle dans ce roman avec ni plus ni moins que le titre et cette magnifique couverture pour me guider !

Comme vous l’aurez déjà vu dans la note que j’ai donnée à l’ouvrage, j’ai été très emballée par cette lecture qui – si elle n’est pas parfaite – offre vraiment un superbe potentiel, d’autant qu’il s’agit du premier roman de l’autrice.

Ce qui m’a plu en premier lieu dans Rocaille, c’est l’univers mis en place par l’autrice. Il est tellement original, je l’ai trouvé vraiment incroyable. En effet, Pauline Sidre plante pour nous un décor de monde désolé, dans lequel plus rien ne pousse depuis des générations. Le temps est tellement exécrable qu’aucune plante ne survit – ou presque – et que la terre a été rendue complètement stérile. Il faut dire, dans le monde que nous offre l’autrice, que la météo ne fonctionne pas exactement comme dans le nôtre. Pour commencer, il n’y a qu’un jour de soleil par an. Oui, vous avez bien lu : un jour de soleil par an – amis qui sont sujets à la déprime saisonnière, accrochez-vous parce qu’à Rocaille, la vie n’est pas vraiment drôle. Le reste de l’année, la météo dépend des jours de la semaine : il gèle le jour de Glace, il pleut le jour de Fonte, il neige le jour de Nive, … Ainsi, chaque semaine se succède, ressemblant fatalement à la précédente. J’ai vraiment adoré cette dimension de la météo complètement irrégulière, mais qui empêche tout de même les gens de mener une vie « normale ». La situation est telle que les populations de Rocaille sont obligées pour se nourrir de sucer la sève des quelques arbres qui subsistent encore sur cette terre stérile… et de compter sur la bonté du roi. Car oui, le roi a un pouvoir bien particulier : il a le sang vert, c’est-à-dire qu’il est capable de faire pousser la végétation par la seule force de la pensée. Imaginez donc le drame lorsque le roi est assassiné.

Vous l’aurez compris, j’ai été extrêmement emballée par l’univers mis en place par Pauline Sidre. Il était à la fois original et parfaitement cohérent et permettait d’emblée de poser des enjeux importants.

Moi qui suis très tournée vers les personnages, j’avoue que j’aurais peut-être aimé que l’autrice mette un peu plus l’accent sur ceux-ci. On a, dans le roman, de nombreux personnages avec des caractères très bien définis et un travail assez intéressant sur leur histoire et leurs objectifs… Mais j’ai trouvé que l’écriture, alors qu’elle était si fluide pour tout ce qui est de la description de l’univers et de son fonctionnement, était un peu plus maladroite pour ce qui est des personnages. En effet, j’ai personnellement eu un peu de mal à m’attacher à eux – exception faite peut-être de Luèlde et de Fauchon. Alors que j’avais envie de continuer à suivre le roi Gésill et de savoir ce qui allait lui arriver, j’étais pourtant parfaitement détachée émotionnellement. En soi, ce n’est pas très grave, dans la mesure où l’intrigue fait bien avancer le récit et qu’en tant que lecteur on a vraiment très envie de savoir qui a tenté d’assassiner le roi et pourquoi. Mais je pense que ce roman comblera plus les lecteurs plus orientés vers une trame histoire bien ficelée que ceux qui préfèrent suivre des personnages.

En somme, je dirais que pour moi ce roman n’est pas passé loin du coup de cœur, pour la plume, l’univers et l’intrigue, mais qu’il me manquait la petite étincelle d’émotions qui fait que l’on tremble vraiment avec les personnages et qu’on pleure des larmes de sang quand il leur arrive malheur !

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *