Sacrées sorcières de Robert Zemeckis

17/03/2021

Titre : Sacrées sorcières

Réalisateur : Robert Zemeckis

Avec : Anne Hathaway, Octavia Spencer, Stanley Tucci, ...

Genre : Fantastique, Comédie, Famille

Durée : 1h45

Nationalité : États-Unis

Sortie : 2020

Résumé : Alors que Luke (Jahzir Bruno) et sa grand-mère (Octavia Spencer) fuient les sorcières et trouvent refuge dans le luxueux Grand Orleans Imperial Island Hotel, ils vont se rendre compte que c’est au sein de ce même hôtel que la chef des sorcières (Anne Hathaway) et ses acolytes fomentent leurs sombres projets destinés à exterminer les enfants humains. Plongez dans la nouvelle version de cette histoire passionnante remplie d’humour noir dans l’Alabama des années soixante et découvrez la manière dont le réalisateur Robert Zemeckis redonne vie aux sorcières.

.

Toute annonce d’un long-métrage de Robert Zemeckis devrait constituer un événement tant le metteur en scène aura su s’inscrire dans la culture populaire par le biais de tant de films cultes (et à raison) : sa trilogie « Retour vers le futur »,  « Qui veut la peau de Roger Rabbit ? » ou encore « Forrest Gump ». Et pourtant, malgré la réussite indéniable de ses derniers titres, ceux-ci semblent subir un véritable dédain critique et populaire assez injuste. Le sort réservé à « Sacrées sorcières », aux retours incendiaires, s’inscrit dans cette même veine malgré un titre un peu plus perfectible.

En effet, le film offre un aspect criard qui risque de mettre de côté de nombreuses personnes, notamment par sa nature colorée assez marquée. Le léger sur-jeu de certains acteurs, en particulier Anne Hathaway, va également dans ce sens, tout en restant cohérent avec le ton du long-métrage. Pourtant, le film parvient à capter d’une certaine façon la magie du récit de Roald Dahl sans en dénaturer sa cruauté. L’humour va ainsi dans quelque chose de plutôt grinçant, en priorité par le rapport des sorcières aux enfants et cette haine intense.

Dès lors, l’enfant en nous reste captivé par la teneur du récit qui nous tient en haleine tout du long. On sent l’implication de Zemeckis dans sa mise en scène, toujours aussi inventive, et ce même dans certains instants over the top. Il parvient assez bien à gérer les différents aspects émotionnels de son histoire, bien que l’on aurait aimé un poil plus de cœur par instants. Et si le tout a ses quelques défauts, comme certains effets spéciaux numériques, il reste que d’un point de vue global, le film a assez à offrir pour passer outre ceux-ci.

L’union de Robert Zemeckis, de Guillermo del Toro (à la production et au scénario) et de Roald Dahl ne provoque peut-être pas autant d’étincelles que ce que l’on aurait pu attendre, mais cela n’empêche pas « Sacrées sorcières » d’être sacrément plaisant. Si le titre n’est pas le classique instantané familial que l’on espérait, il y a des moments de trésor dedans qui mériteraient largement d’être mis en avant. On espère donc que cette sortie physique du film chez Warner aidera Robert Zemeckis à revenir sur le devant d’une scène qu’il n’aurait pas dû quitter au vu de son talent toujours bien présent…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *