Yellow Cab : Errances new-yorkaises

30/03/2021

Titre : Yellow Cab 

Auteur : Christophe Chabouté et Benoit Cohen

Editions : Vents d'ouest

Prix : 22,00 €

Parution : Janvier 2021

Nombre de pages : 168 pages

Genre : Drame

Résumé : Après avoir réalisé des films et des séries pendant 20 ans, Benoit Cohen sent qu’il a besoin de prendre un nouveau départ. En 2014, il déménage pour New-York et décide de devenir chauffeur de taxi pour les besoins de l’écriture d’un scénario. En plongeant au cœur de la ville, en se nourrissant de la richesse de la métropole, il espère retrouver l’inspiration. Dans une école du Queens, il apprend les ficelles du métier, fait la rencontre de ses futurs collègues, migrants de tous pays à la recherche du « rêve américain », et affronte le labyrinthe administratif qui mène à la licence de taxi driver. Au volant de l’emblématique yellow cab, il arpente les rues de Big Apple, observe les visages de milliers de passagers et emmagasine les histoires.

.

Nous parlions très récemment du roman « Yellow Cab » de Benoit Cohen, disponible en poche chez « J’ai Lu ». Néanmoins, le même récit a été adapté de façon visuelle en bande dessinée par Chabouté, chez Glénat et Vents d’Ouest. L’occasion était donc là de revenir sur une autre approche d’une même histoire, encore plus quand on sait que la volonté de Benoit Cohen dans sa « transformation » en chauffeur de taxi était la préparation d’un futur long-métrage. Bien que le média change, il faut bien admettre qu’une restitution visuelle était pertinente pour appréhender autrement cette histoire.

L’aspect épuré des visuels s’avère intéressant, permettant de mieux souligner l’intrigue par son jeu de couleur restant dans le noir et blanc. Cela arrive à conférer un certain style aux dessins tout en donnant un certain côté écrasant dans la trajectoire du personnage. On sent plus cette sensation de solitude au volant, ce fossé entre le chauffeur et le passager tel qu’évoqué dans le livre par le regard du protagoniste. La ville américaine prend un nouveau poids, une nouvelle forme qui en fait définitivement un personnage à part entière dont l’architecture écrase les habitants par sa hauteur.

Cette orientation dessinée du roman de Benoit Cohen a donc ses avantages, notamment en permettant de montrer ce que l’auteur cherchait tant à décrire dans « Yellow Cab ». Les dessins de Chabouté offrent alors une autre vie à ses mots, justifiant cette tournure visuellement très jolie. C’est donc un bel objet en complément du livre original, parvenant à en conserver ses idées principales et à leur donner vie sous une nouvelle forme graphiquement remarquable.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *