Des Oeillets pour Antigone - Destins croisés au Portugal

13/04/2021

Titre : Des Oeillets pour Antigone

Auteur : Charlotte Bousquet

Editions : Scrinéo

Prix : 17,90€

Parution : 18 juin 2020

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Fantastique, Historique

Résumé : 1991, France. En triant les affaires de sa sœur disparue cinq ans plus tôt dans des circonstances tragiques, Luzia retrouve son vieux médaillon ainsi que son journal intime. À sa lecture, elle s'interroge : et si son suicide était lié à ce bijou et à la mort de leur tante vingt ans auparavant à Évora ?
Quand elle commence à être assaillie de cauchemars et d'hallucinations, la jeune femme se lance sur les traces de la vérité. Une quête qui la plongera dans le passé de sa famille, dans un Portugal déchiré par la dictature de Salazar...
Trois époques. Trois femmes. Trois destins. Une volonté : être libre.

.

Quand je me suis décidée à lire Des Oeillets pour Antigone, je dois bien avouer que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Il faut dire aussi que je ne trouve pas le titre spécialement marquant ou évocateur. Je n’avais aucune idée de quelle pouvait bien être la référence dans ce roman, ni de quoi il allait parler. Pire encore, je trouve que la couverture du roman participe à ce côté un peu mystérieux, puisque là encore, elle ne nous apprend pas grand-chose sur le contenu du roman. Pour ne rien vous cacher, je ne pense pas que je me serais intéressée à ce roman s’il n’avait pas été dans la liste des sélectionnés pour le Prix Littéraire de l’Imaginaire Booktubersapp (PLIB) de cette année. Mais la vraie raison qui m’a fait m’intéresser à ce roman, c’est la notion de destins croisés qu’évoque le synopsis en quatrième de couverture et surtout – surtout ! – le fait qu’une amie m’ait indiqué qu’il y avait plusieurs timelines dans ce roman. Je ne sais pas ce qui m’attire spécifiquement avec les romans qui se passent à différentes époques et qui se répondent, mais j’en suis dingue. C’est bien simple, dès lors qu’un roman a plusieurs timelines, j’ai envie de le lire.

J’avais déjà rencontré la plume de Charlotte Bousquet, je vous en avais même parlé ici et , mais dans des univers complètement différents puisque je l’avais découverte avec un roman graphique sur la thématique de l’avortement ainsi qu’avec un roman sur la cause antispéciste. On est donc bien loin d’un roman historique et fantastique à plusieurs voix. J’étais donc à la fois intriguée et pas tout à fait convaincue de la retrouver dans un tout autre domaine… Et autant vous dire que je ne regrette pas de m’y être lancée !

J’ai beaucoup aimé ce roman qui allie beaucoup de choses que j’aime retrouver dans mes lectures. Tout d’abord, il s’agit d’un roman à plusieurs voix : nous suivons Luzia, jeune femme qui en 1991 se propose de faire le tri dans les affaires de sa sœur, Sabine, qui s’est suicidée cinq ans plus tôt « sans préavis », laissant sa famille dans le désarroi le plus complet. Nous avons aussi des extraits du journal de Sabine (datant de cinq ans auparavant) ainsi que des chapitres racontés du point de vue d’Alma qui, durant les années 70, était fille d’un grand propriétaire terrien au Portugal et passionnée par les chevaux. J’aime beaucoup ce genre de récits avec des points de vue croisés, d’autant qu’ici, les destins de ces trois femmes sont liés et que tout au long du roman, l’autrice va s’attacher à nous montrer comment.

J’avoue que si je n’avais pas lu ce roman dans le cadre d’une sélection littéraire autour de l’imaginaire, je n’aurais pas vraiment vu venir le surgissement du fantastique dans le récit. C’est un aspect que j’ai particulièrement aimé et qui donne pas mal de piment à l’intrigue. Comme il n’arrive pas tout au début du roman, je n’en dirai pas plus, mais c’est un aspect qui m’a vraiment bien plu.

Enfin, j’ai beaucoup aimé être plongée dans l’histoire du Portugal que je connais très peu – voire pas du tout. Si j’avais déjà entendu parler du régime autoritaire dont Salazar était la figure de proue des années 30 aux années 70, je dois bien avouer que c’est à peu près tout ce que je savais au sujet de cette période. Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, c’est que l’autrice ne nous dit pas ce que traverse le Portugal dans les années 70, elle nous le montre. C’est vraiment bien fait et ça laisse la possibilité au lecteur de s’immerger dans un décor, dans une époque, sans le noyer d’informations techniques. Même sans aucune connaissance ou presque sur la période, j’ai facilement compris les enjeux de ce que pouvait vivre le personnage d’Alma et ça m’a donné envie de lire d’autres livres sur cette période.

L’un dans l’autre, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui m’a fait voyager et qui m’a beaucoup surprise. Je vous le recommande chaudement si vous aimez les destins croisés et si comme moi vous êtes un(e) drogué(e) des livres où se côtoient plusieurs timelines.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *