L'été des Perséides de Séverine Vidal

20/04/2021

5

Titre : L'été des Perséides

Auteur : Séverine Vidal

Editions : Nathan

Prix : 14,95 €

Parution : Janvier 2021

Nombre de pages : 272 pages

Genre : Drame, Fantastique

Résumé : Quand on tombe amoureux on a l'impression de se connaitre depuis toujours. Et si c'était vrai ? Jonas, 18 ans, est guide touristique dans la mangrove en Floride. Le lendemain d'une grosse tempête, il découvre que son collègue Evans a eu un accident et que son corps a mystérieusement disparu. Accompagné d'Ana, une amie d'Evans, Jonas part à sa recherche. Dans la région, les disparitions mystérieuses se multiplient et on retrouve des inconnus errant dans les rues, hagards et désorientés. Dans cette ambiance de fin du monde, Jonas et Ana essaient de comprendre ce qui se passe, et remontent le fil de leur histoire personnelle et familiale...

.

On ne compte plus les romans young adult situés dans un domaine fantastique ou de science-fiction pour mieux traiter des tourments de jeunes en perte de repères, la situation les dépassant pour rendre l'intensité des événements plus forte et appréhender les doutes de nos personnages. Séverine Vidal ne fait pas exception ici tant l'argument dépassant la réalité de son récit permet de brosser une romance assez prenante et n'hésitant pas à être dramatiquement chargée tout en déployant avec efficacité un certain mystère ambiant.

La romancière n'hésite pas à instiller cela par le biais d'interludes au récit, permettant de développer d'autres points de vue sur la disparition afin de brosser quelque chose de plus global. Certains de ses témoignages ralentissent peut-être un peu trop le récit mais il y a de quoi donner petit à petit des clés pour mieux appréhender les raisons derrière les événements du récit. L'explication pourra en ce sens décevoir un peu mais réussit quand même à conférer un drame fort dans sa conclusion, une certaine tristesse qui apporte un poids certain à la relation qui se noue entre Jonas et Ana, nous émouvant même un peu.

Si la plume de Séverine Vidal peut provoquer quelque chose d'un peu déceptif dans sa narration (ce qui ne veut pas dire que c'est nécessairement raté, au contraire), c'est par sa romance qu'elle parvient à nous convaincre. En ce sens, « L'été des Perséides » parvient à capter les premiers émois avec la même force de collision émotionnelle que des disparitions inexpliquées et l'attraction d'un amour d'adolescent dans tout ce qu'il a de plus de plus simple et pourtant de plus beau par son aspect si normal, si commun pour toute personne qui se souvient avec nostalgie de son premier coup de foudre.

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *