Un souvenir nommé empire : Teixcalaan 1 d'Arkady Martine

25/04/2021

5

Titre : Un souvenir nommé empire : Teixcalaan 1

Auteur : Arkady Martine

Editions : J'ai Lu

Prix : 23,00 €

Parution : Mars 2021

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : Yskandr, l'ambassadeur de Lsel en poste dans la capitale de l'Empire teixcalaanli, est mort. Sa remplaçante, la jeune Mahit Dzmare, part avec un handicap : la puce mémorielle censée lui fournir tous les souvenirs de son prédécesseur est défectueuse, la laissant démunie face à une société complexe dont elle a du mal à appréhender les codes. Elle peut cependant compter sur l'aide de Trois Posidonie, sa chargée de liaison pleine de ressources, pour la guider parmi les intrigues et les chausse-trappes de la politique teixcalaanlie. Mais plusieurs questions demeurent : qui a tué Yskandr, et pourquoi ? Risque-t-elle de subir le même sort ?

.

Nos plus fidèles lectrices et lecteurs savent à quel point on aime se plonger dans de nouveaux univers littéraires pour mieux découvrir l'imagination qu'un esprit créateur peut apporter à son récit. En ce sens, nos attentes pour le prix Hugo 2020 étaient assez élevées, en particulier au vu de sa promesse narrative assez connue mais riche à amener son audience dans quelque chose de neuf. Malheureusement, si le roman d'Arkady Martine nous a laissé avec une sensation plaisante, on se trouve néanmoins un poil déçu dans certains aspects.

Tout commence bien pourtant : le point de départ se construit bien, l'idée de suivre Mahit Dzmare permet de se raccrocher à elle empathiquement et de découvrir au mieux ce monde par ses yeux. Malheureusement, malgré certaines idées, la façon de développer certains points rend la lecture confuse (bien qu'un guide des personnages, lieux et objets se trouve à la fin de l'ouvrage). On comprend l'intention derrière le style (du moins, on le pense humblement) mais il se trouve que le tout s'avère alourdi. De quoi frustrer un peu au vu des rouages politiques intéressants et des rebondissements fréquents qui se déroulent au cours de ses plus de 500 pages.

Mais bien que nous en sommes sortis sur un sentiment inégal, « Un souvenir nommé empire » n'a rien d'un mauvais livre, bien au contraire. On est même sûr que le roman d'Arkady Martine parviendra à trouver rapidement son public au vu de ses qualités narratives et de la proposition toujours grisante de découverte d'univers, bien aidées par l'implication de son auteur. Bref, on aura beau le répéter régulièrement afin d'être sûr qu'une critique plus mitigée de votre part vous fasse passer à côté d'une œuvre qui pourrait vous convenir totalement mais c'est encore à vous de vous faire votre propre avis, en espérant juste qu'il soit bien plus chaleureux que le nôtre, peut-être trop marqué par certains points pour plonger entièrement dans ce livre...

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *