Derniers jours d'un monde oublié de Chris Vuklisevic

12/05/2021

5

Titre : Derniers jours d'un monde oublié

Auteur : Chris Vuklisevic

Editions : Folio

Prix : 8,10 €

Parution : 1er avril 2021

Nombre de pages : 356 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Plus de trois siècles après la Grande Nuit, Sheltel, l'île du centre du monde, se croit seule rescapée de la catastrophe. Mais un jour, la Main, sorcière chargée de donner la vie et de la reprendre, aperçoit un navire à l'horizon. Il est commandé par une pirate impitoyable, bien surprise de trouver une île au milieu du Désert Mouillé. Si la Main voit en ces étrangers une menace pour ses secrets, Arthur Pozar, commerçant sans scrupules, considère les intrus comme des clients potentiels, susceptibles d'augmenter encore, si possible, son immense fortune. C'est une nouvelle ère qui s'ouvre. Qu'elle les mène à la gloire ou à la ruine, la sorcière, la pirate et le vieux marchand en seront les instigateurs, bien malgré eux. Derniers jours d'un monde oublié est le premier roman de Chris Vuklisevic. Il a remporté le concours organisé pour les vingt ans de la collection Folio SF. Indéniablement, une nouvelle grande voix de l'Imaginaire est née.

.

Pour les 20 ans de sa collection Folio SF, la maison d'édition avait lancé un concours récompensant une œuvre ancrée dans le domaine, avec l'envie de découvrir un récit mémorable et clairement, on comprend le choix du premier roman de Chris Vuklisevic. « Derniers jours d'un monde oublié » parvient ainsi à capter une forme de regard macroscopique sur une société microscopique pour mieux en appréhender un tournant hautement marquant.

Le traitement par le biais de points de vue différents mais toujours de la part des même personnages récurrents parvient à inscrire le roman dans un regard assez global, appuyé par les documents entrecoupant les différents chapitres. On sent toute la construction sociale, économique et politique derrière la mythologie de Sheltel et sa nature autocentrée conséquente à une catastrophe dévastatrice. Si le traitement des personnages ne nous aura pas entièrement convaincu malgré une envie de les brosser au mieux par leurs personnalités opposées, on sent la vie derrière la façon dont Chris Vuklisevic écrit Sheltel, en faisant au final un protagoniste à part entière dont la gestion apporte un fond des plus forts.

Premier roman aux belles promesses, « Derniers jours d'un monde oublié » s'avère plus que convaincant dans sa façon de brosser sa narration et son univers. On y sent un talent que l'on a hâte de retrouver au vu du cœur que l'on ressent dans l'ouvrage, le tout avec une ambition qui amorce le livre comme une découverte à faire. Il n'est donc pas compliqué de comprendre pourquoi Folio a sélectionné ce roman pour son concours au vu du vent de fraîcheur qui s'y ressent et de toutes les possibilités amenées par la narration et le style de Chris Vuklisevic.

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *