D'or et d'oreillers de Flore Vesco

10/05/2021

5

Titre : D'or et d'oreillers

Auteur : Flore Vesco

Editions : L'école des loisirs

Prix : 15,00 €

Parution : 3 mars 2021

Nombre de pages : 240 pages

Genre : Réécriture de conte

Résumé : C'est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d'une hauteur invraisemblable. Pour l'heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l'épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n'a pourtant rien d'une princesse au petit pois ! Et c'est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d'amour et de sorcellerie où l'on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit...

.

Les contes ont de ces thèmes et de ces structures qui s'avèrent à chaque découverte de plus en plus inscrits dans la mémoire collective. Néanmoins, on oublie régulièrement la portée cruelle qui peut s'y dresser ainsi qu'un aspect charnel bien plus prégnant que ce qui est largement admis quand on parle de pareilles histoires. Le roman de Flore Vesco s’exprime ainsi plus sur ces bases avec une inscription dans son aspect social qui appuie sa réflexion.

On sent ainsi diverses inspirations dans la construction narrative, « La princesse au petit pois » en tête bien sûr au vu du résumé, mais avec un agencement qui permet de conférer une nouvelle vie à son récit. Le basculement vers la romance gothique se fait donc avec une forme de lutte de classe sous-jacente et un étouffement mental qui permet au récit de prendre différentes tournures sans que l'on ne parvienne réellement à les prévoir et tout en maintenant un intérêt certain tout au long de la lecture.

« D'or et d'oreillers » part donc sur des bases connues pour mieux exprimer un propos moderne, à la façon des contes d'antan aux morales souvent plus fortes que ce qu'on en retient. Flore Vesco réussit à faire briller le tout avec autant d'éclat que l'or dans un roman résolument contemporain et destiné à un public quand même un peu plus âgé que ce que l'on pourrait supposer. De quoi apporter un peu de peps à un genre que l'on croit tant codifié que l'on en oublie ses multiples richesses...

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *