La maison aux miroirs de Cristina Caboni

25/05/2021

5

Titre : La maison aux miroirs

Auteur : Cristina Caboni

Editions : Presses de la Cité

Prix : 20,00 €

Parution : Avril 2021

Nombre de pages : 336 pages

Genre : Drame

Résumé : La maison aux miroirs, une grande villa de Positano, est le seul endroit où Milena, comédienne, se sent vraiment chez elle. C'est là qu'elle a grandi avec son grand-père Michele. Elle en connaît tous les recoins, à commencer par la majestueuse entrée ornée de glaces qui lui vaut son nom. Mais un jour, pendant l'une de ses visites au vieil homme, des ouvriers retrouvent un squelette sur la propriété. La police ouvre aussitôt une enquête. Michele, malade, semble particulièrement bouleversé par cet événement. Au gré de ses délires surgit un nom : celui d'Eva, sa femme, disparue des années plus tôt. En quête de réponses, Milena va tenter de percer le mystère qui entoure l'identité de la victime. Pourrait-elle être sa grand-mère, dont elle ignore tout ? Pourquoi Eva, l'Américaine, est-elle partie subitement en abandonnant mari et enfant ? Un voyage dans le temps et dans l'histoire qui nous plonge dans l'âge d'or du cinéma italien, sur les traces d'une vérité indispensable à Milena pour comprendre son passé et embrasser le présent.

.

Il y a de ces périples littéraires qui se jouent du temps et de leur géographie, à l'instar de cette « Maison des miroirs », sortie aux Presses de la Cité. Ainsi, le roman de Cristina Caboni joue de son récit en alternance entre passé et présent pour mettre en liaison deux femmes marquées par leur rapport à l'art et au cinéma. La romancière parvient à capter au mieux le parfum de mystère concernant ce cadavre retrouvé pour mieux interroger la place de nos héroïnes et leurs liens du sang avec un intérêt allant croissant au fur et à mesure de la lecture. Concernant l'aspect géographique, le récit parvient également à insuffler un parfum d'Italie et de chaleur tout au long des pages mais aussi à amener un intérêt par la place même de son lieu éponyme, tant cette maison aux miroirs parvient à captiver par sa description.

L'histoire passe par des regrets et des non-dits, des interrogations intimes qui rendent certains moments surprenamment cruels et d'autres doux au gré de cette investigation personnelle. La place accordée au temps et aux douleurs que celui-ci insuffle s'avère centrale et rajoute à la nature passionnante de ce roman. Cristina Caboni parvient à évoquer toute une époque et un ensemble de doutes avec une certaine réussite qui rend la découverte intrigante avant de mieux nous émouvoir dans sa conclusion.

Histoire de luttes et de femmes, « La maison aux miroirs » parvient à amener un souffle chaleureux tout au long de son intrigue avec une émotion assez directe. Le style de Cristina Carboni offre de la chair mais surtout un cœur à son ouvrage. Ce dernier constitue typiquement le genre de livres dont on attendait beaucoup par ses promesses mais qui parvient à surprendre au mieux et avec un sentimentalisme certain.

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *