Maudite Poupée d'Amélie Antoine

27/05/2021

Titre : Maudite Poupée

Auteur : Amélie Antoine

Editions : Casterman

Prix : 5,95 €

Parution : Avril 2021

Nombre de pages : 120 pages

Genre : Jeunesse, fantastique

Résumé : Thaïs (12 ans) et Margot (11 ans) sont très proches depuis toujours, elles ont toujours joué aux mêmes jeux. Mais alors qu'elles sont en vacances, Margot tombe en amour pour une vieille poupée vêtue de dentelle et aux anglaises brillantes, qu'elle achète immédiatement et prénomme Rosemonde. Dès lors, elle ne s'en sépare plus une seconde, se met à lui parler comme si c'était une vraie personne. Thaïs, elle, ne peut s'empêcher d'être mal à l'aise en présence de la poupée au regard intense et au sourire figé... qui semble la surveiller !

.

Avant d’entamer cette critique, permettez-nous de vous poser une simple question : avez-vous peur des poupées ? Si c’est également le cas, il se peut que le livre puisse renforcer votre malaise face à ces figures inexpressives qui ne peuvent que vouloir vous assassiner dans votre sommeil (non, nous n’avons pas de soucis à ce niveau). Il faut bien reconnaître qu’Amélie Antoine parvient à créer une certaine menace dans ce récit destiné à un public plutôt jeune, bien aidé par la nature même de son danger (oui, on n’aime VRAIMENT PAS les poupées). Heureusement pour nous, on peut avoir assez peur même si on a plus que les 10 ans d’âge conseillés.

Disponible dans la collection « Hanté » de Casterman, « Maudite Poupée » se situe dans les codes de l’horreur fantastique en amenant une gradation dans ses écrits. Le tout se situe au sein d’un récit plutôt court (moins de 100 pages) mais trouvant dans cette durée un certain rythme. Si l’histoire s’oriente sur des chemins connus, elle n’évite guère la facilité, bien au contraire. On sent le plaisir de la romancière à rédiger son intrigue plutôt bien cousue et même assez noire par le public auquel elle est destinée.

Les personnes en quête d’une lecture fantastique rapide devraient donc apprécier cette « Maudite Poupée » tant sa menace porte plutôt bien son nom. Amélie Antoine nous offre en effet une intrigue par moments déjà vue mais parvenant à véhiculer assez de tension pour fonctionner, et ce même sur un public moins jeune que prévu. De quoi ravir les enfants qui veulent se faire peur et nous conforter dans la menace que constituent ces poupées. À lire donc avec une bonne dose de plaisir, un peu d’effroi et ce sans aucun moment de répit et encore moins d’ennui au vu de la plume de sa romancière.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *