Our Friend – Une ode à l’amitié profondément touchante

18/05/2021

Titre : Our Friend

Réalisateur : Gabriela Cowperthwaite

Avec : Dakota Johnson, Casey Affleck, Jason Segel, Jake Owen, Gwendoline Christie, Cherry Jones, Denée Benton, Isabella Rice, Violet McGraw, Ahna O'Reilly, ...

Genre : Drame

Durée : 2h04

Nationalité : Américain

Sortie : 22 avril 2021 (Amazon Prime Video)

Résumé : D'après l'histoire vraie relatée dans l'article " The Friend : Love Is Not a Big Enough Word ” par Matthew Teague.

Matthew Teague et sa femme, Nicole, apprennent qu'il ne reste que six mois à vivre à cette dernière. Bouleversé, le couple va bénéficier du soutien de leur meilleur ami. Celui-ci va mettre sa vie en suspens et s'installer chez eux. Son implication va être plus importante que ce que le couple aurait pu imaginer...

En 2015, Matthew Teague publiait dans le magazine Esquire un article autobiographique intitulé  « The Friend : Love Is Not a Big Enough Word », dont s’inspire le long-métrage de Gabriela Cowperthwaite. Dans cet écrit bouleversant, le journaliste relatait les terribles derniers mois de sa femme Nicole emportée par un cancer à l’âge de trente-six ans, détaillant les moments les plus épouvantables de sa maladie comme les ultimes instants de légèreté partagés. Avec une honnêteté cinglante, il y exposait la réalité de la mort à laquelle il n’aurait su être préparé, celle qui laisse impuissant, celle ordinaire et banale dont la dureté et la laideur en font la pire chose qui soit. Mais comme le titre de l’article l’indique, il s’agit avant tout d’un hommage à leur ami Dane Faucheux et son incroyable soutien. D’une dévotion la plus totale, celui-ci ne devait rester que le temps de quelques semaines mais n’est finalement jamais reparti et a littéralement mis entre parenthèses sa vie pour aider son couple d’amis et leurs petites filles dans cette épreuve dévastatrice. A l’annonce du diagnostic, Matthew écrit se souvenir s’être écroulé sur le sol de l’hôpital avant d’en être soulevé par Dane. Une image capturant parfaitement le cœur de cette histoire : l’effondrement d’un homme face à l’atrocité de la mortalité et le refus d’un autre homme de laisser une telle chose se produire.

A présent, l’histoire de la famille Teague et de leur ami Dane est racontée dans la comédie dramatique Our Friend, écrit par Brad Ingelsby et réalisée par Gabriela Cowperthwaite, disponible en exclusivité sur Amazon Prime Video depuis le 22 avril 2021 en France. Dakota Johnson, Jason Segel et Casey Affleck incarnent avec brio ces trois amis qui, face au pire, ont su repousser les limites de l’amitié. Our Friend est une œuvre à la fois tendre et déchirante, mais surtout profondément humaine. Compassion et amour sont les maîtres-mots de cette ode à l’amitié face à la tragédie de la perte.

Matt (Casey Affleck) et Nicole Teague (Dakota Johnson) ont une vie relativement classique : lui est journaliste, elle comédienne, et avec leurs deux petites filles de dix et sept ans, ils vivent dans la ville de Fairhope en Alabama. Mais en 2012, le cours de leur vie change brutalement. « Il est partout, comme si on avait éclaboussé tout l’abdomen. C’est incurable », annonce avec regret le docteur. Le cancer dont est atteinte Nicole s’est généralisé. Il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. A l’annonce de ce diagnostic, Dane (Jason Segel), un ami de longue date du couple, abandonne derrière lui sa vie toute entière en Nouvelle-Orléans : son travail, sa petite-amie, ses amis, son appartement, pour venir donner un coup de mains à son couple d’amis en difficulté. Venu à l’origine pour deux semaines, ce dernier devient rapidement un membre à part entière de la famille Teague qu’il accompagnera et soutiendra jusqu’au bout de cette terrible épreuve. Dane se charge des différentes tâches domestiques : il fait les courses, le ménage, prépare les repas, dépose et récupère les filles à l’école, les fait rire autant qu’il peut. Il est la main à laquelle Nicole peut s’accrocher lorsque Matt a besoin de se reposer, une oreille à laquelle elle peut se confier ; il est aussi l’épaule sur laquelle Matt peut se reposer et pleurer quand il en ressent le besoin. Mais Dane n’en fait jamais trop. Il ne s’impose jamais et sait quand laisser l’espace nécessaire à la petite famille pour faire face au chagrin alors qu’ils doivent se préparer malgré eux à l’inévitable.

Par ailleurs, la narration n’est pas linéaire. Si le film s’ouvre en 2013, il fait par la suite des va-et-vient dans le temps, toujours accompagnés de repères temporels nous indiquant combien d’années nous séparent du diagnostic de Nicole en 2012, que cela soit avant ou après celui-ci. Ces sauts dans le temps dévoilent peu à peu comment Matt, Nicole et Dane sont devenus amis, mais aussi les hauts et les bas de la vie de chacun, les grandes décisions, les sacrifices et les erreurs commises en cours de route. Et si les années passent, que le contact est moindre, Dane reste la seule constante dans la vie de Nicole et Matt.

Hommage à une amitié extraordinaire, Our Friend trouve tout son cœur dans son trio d’acteurs époustouflant de justesse. Leurs trois performances sont impeccables de bout en bout. Glissée dans la peau de la vibrante et généreuse Nicole Teague, après avoir enchaîné depuis un certain temps les rôles dans des genres très divers, Dakota Johnson (Célibataire, mode d’emploi, Cinquante nuances de Grey, La Voix du succès) livre l’une de ses meilleures prestations. Lorsque nous la découvrons lors des allers-retours dans le passé du film, Nicole est une femme pleine de vie, elle est ce genre de personne qui laisse une impression partout où elle passe, une artiste prometteuse et passionnée, une mère attentionnée et une amie généreuse. Avec brio, l’actrice parvient à capturer le courage, le désespoir, la fureur ainsi que la douleur de cette femme qui voit la maladie la dévaster elle mais également sa famille et qui doit se faire à l’idée de devoir laisser prématurément sa petite famille derrière elle, ne pas être là pour les moments importants de la vie de ses filles, … Toutefois, si son corps et son esprit lui rappellent que le temps lui est compté, Nicole ne se départit pas de son sourire, même dans la douleur, et entend bien réaliser sa longue liste de choses à accomplir avant de faire ses adieux. Une liste allant de se teindre les cheveux en bleu à participer à la parade de Mardi Gras, en passant par chanter sur scène avec Katy Perry. Au début de son combat contre la maladie, Nicole est entourée de nombreux amis, mais à mesure que son état de santé décline, ceux-ci se font de moins en moins nombreux. Elle sait toutefois qu’elle pourra toujours compter sur le soutien indéfectible de son mari et de son meilleur ami.

Casey Affleck (Light of My Life, Ocean’s Eleven) est tout aussi bon dans le rôle de Matt. Il faut dire que l’acteur, lauréat de l’Oscar du meilleur acteur 2017 pour son époustouflante performance dans le drame Manchester By the Sea, est à son meilleur lorsqu’il évolue dans le registre dramatique. Correspondant de guerre, son personnage, Matthew Teague, est un homme contenu qui a du mal à exprimer ses émotions. Son calme apparent n’est en réalité qu’une bombe à retardement alors qu’il doit assurer sur tous les fronts dans un environnement où les conflits internes se multiplient. En effet, il occupe le rôle d’infirmier permanent de Nicole, aide ses filles pour leurs devoirs et gère l’aspect administratif du foyer tout en tentant de ne pas se laisser submerger par le chagrin face à la perte prochaine de sa femme. Heureusement, le père de famille peut compter sur l’aide inestimable de son meilleur ami Dane qui, tout au long du combat contre la maladie de sa femme, fait en sorte de le soulager d’une partie de son fardeau qu’un seul homme ne saurait assumer.

Dans le rôle de Dane, Jason Segel (How I Met Your Mother, Cinq ans de réflexion) est tout simplement fabuleux. Grâce à une performance pleine de charme et de sensibilité, il est celui qui se démarque le plus et n’a d’ailleurs jamais été aussi bon. Dane est un homme un peu perdu, qui a du mal à donner du sens à sa vie. Celui-ci a un penchant pour la fuite et venir vivre avec Matt et Nicole pour leur prêter main forte se présente également comme une opportunité pour lui de se distraire de ses propres problèmes et échapper à ses responsabilités personnelles. Dane est une personne chaleureuse, drôle, attentionnée, un grand enfant avec un cœur d’or prêt à tout pour ses meilleurs amis. Il devient également un parent par procuration pour les deux filles de son couple d’amis mais sait faire la part des choses et ne pas tomber dans l’intrusion. Dane est l’élément conviant toute sa singularité à cette histoire et Jason Segel parvient à transmettre avec talent toute la force et le cœur de cet homme, mais aussi sa vulnérabilité. Mention spéciale également à Cherry Jones (Défendre Jacob, The Handmaid’s Tale) qui livre une performance particulièrement touchante dans son rôle d’infirmière d’hospice venue accompagner Nicole pour les instants les plus difficiles de sa maladie.

La réalisatrice Gabriela Cowperthwaite (Megan Leavey) et le scénariste Brad Ingelsby (The Way Back, Mare of Easttown) ont fait le choix de se focaliser davantage sur les personnages et leurs relations en révélant l’évolution de celles-ci à travers des flash-back d’une époque plus heureuse et insouciante. Un choix de structure narrative risqué mais assumé. Malheureusement, cette non-linéarité narrative peut paraître maladroite, s’avérant parfois distrayante voire quelque peu frustrante et finit par causer quelques longueurs. En effet, les sauts temporels sont relativement nombreux et condensés, ce qui peut provoquer une certaine confusion et nuit à la narration globale. De plus, de manière générale, le film manque d’un style clair et distinct qui aurait pu lui permettre d’avoir un impact émotionnel d’autant plus retentissant. Mais le cœur et la sincérité que dégage ce long-métrage feraient presque oublier ces faiblesses. Malgré le sujet principal tournant autour de la maladie et l’inévitable conclusion déchirante, Gabriela Cowperthwaite parvient à offrir un traitement émotionnel particulièrement habile évitant de faire quelque chose de trop accablant, en apportant des touches d’humour, de douceur et tendresse, le tout avec une humanité saisissante. Il y a dans le scénario de Brad Ingelsby un excellent équilibre entre les moments lourds émotionnellement parlant et d’autres plus légers. Néanmoins, il ne faut pas se méprendre, il ne s’agit en aucun cas d’un divertissement « léger ». Our Friend est une œuvre triste et mélancolique qui ne manque pas de moments d’émotion brute. Mais cette comédie dramatique est avant tout une ode à l’amitié dans tout ce qu’elle a de plus beau : l’amitié sincère de laquelle émane un soutien constant et désintéressé.

En conclusion, Our Friend n’est pas un film de plus sur la maladie mais la célébration d’une amitié extraordinaire et la reconnaissance éternelle d’un homme pour un autre. Sublimée par les splendides performances de ses acteurs, cette comédie dramatique dépeint l’histoire partagée de trois amis avec pudeur et tendresse. Une histoire d’amitié, d’amour et de perte traitée avec une authenticité touchante particulièrement efficace. A la fois bouleversant, beau, mélancolique, délicat, déchirant et profondément humain, le long-métrage de Gabriela Cowperthwaite mérite d’être vu rien que pour tout le cœur et la sincérité qui s’en dégagent. Un drame émouvant face auquel il est bien difficile de retenir ses larmes.

.

Bercée par la magie de Disney, j’aime me perdre à imaginer et créer de belles histoires. Je passe le plus clair de mon temps libre assise dans une salle de cinéma et l’actu ciné suffit à égayer ma petite journée.
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *