Par un matin d'automne - Roman historique et secrets de famille

25/05/2021

5

Titre : Par un matin d'automne

Auteur : Robert Goddard

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 8,70€

Parution : 5 janvier 2011

Nombre de pages : 542 pages

Genre : Historique

Résumé : Fin des années 1990. Leonora Galloway part en France avec sa fille afin de se rendre à Thiepval, près d'Amiens, au mémorial qui honore les soldats - dont de nombreux Britanniques, comme son père - tombés durant la bataille de la Somme, lors de la Grande Guerre. Le 30 avril 1916 est la date officielle de son décès. Or Leonora est née près d'un an plus tard. Ce qui pourrait n’être qu’un banal adultère cache en fait une étrange histoire, des secrets de famille, sur lesquels plane l'ombre d'un meurtre jamais résolu et où chaque mystère en dissimule un autre…

.

En général, le printemps est l’occasion pour moi de ressortir des romans un peu historiques ou bien qui contiennent des secrets de famille. Cette année encore, j’ai été d’humeur secrets de famille ! J’avais tout d’abord prévu de me lancer dans un roman de Kate Morton et puis finalement, le Lost In Time Challenge aidant, j’ai plutôt décidé de me tourner vers ce roman mi-historique, mi-secrets de famille que j’avais acheté d’occasion il y a quelques temps déjà.

Par un matin d’automne remplit à merveille tous les codes du genre et nous offre une histoire sur plusieurs temporalités, étalées entre la Première Guerre Mondiale et la fin des années 1980. On y retrouve des personnages variés et très différents les uns des autres. Une grande demeure anglaise façon Downton Abbey où des caractères parfaitement incompatibles vont se retrouver enfermés les uns avec les autres… Ce qui, comme chacun le sait, dans les romans de secrets de famille ne se finit jamais bien !

Le roman nous propose plusieurs situations imbriquées les unes dans les autres que le lecteur – et les personnages – vont devoir démêler avant d’y voir plus clair : une histoire d’enfant illégitime, un meurtre non-résolu, des souvenirs d’enfance qui ne collent pas avec la réalité, … Ces différents secrets (plus ou moins importants) vont permettre de tenir le lecteur en haleine jusqu’à la toute fin du livre. Je dois bien avouer que si j’avais deviné certains secrets (les secrets faciles, je l’admets volontiers), d’autres m’ont vraiment surprise et je ne m’attendais pas à les découvrir. Quand on lit régulièrement des livres avec des secrets, je trouve qu’il devient de plus en plus difficile de se laisser surprendre. Avec Par un matin d’automne, j’ai vraiment été surprise, ce qui m’a beaucoup plu.

En revanche, j’ai trouvé le roman excessivement frustrant. L’auteur a recours à un ressort narratif qui m’exaspère au plus haut point : faire croire au lecteur qu’il va apprendre quelque chose d’important et en fait ne rien lui dire. Cela arrive à de nombreuses reprises dans le roman, notre narrateur est sur le point d’apprendre quelque chose de capital pour notre enquête et finalement il est interrompu – par lui, par un bruit, par un autre personnage – et ne revient pas sur la question ultérieurement. Je trouve ce ressort narratif particulièrement frustrant et assez inutile. Pour ma part, je préfère nettement quand le personnage apprend véritablement quelque chose mais que l’information est tronquée, ou que ce n’est pas l’information qu’il cherchait. J’ai bien conscience que les romans qui se construisent autour d’un secret ne peuvent pas révéler si simplement ce dernier, sans quoi il n’y aurait aucun enjeu, néanmoins je ne comprends vraiment pas l’intérêt pour l’auteur de faire de fausses joies à son lecteur !

Je dois bien avouer que pour moi, cette dimension a un peu gâché ma lecture. Je pense que j’aurais beaucoup plus apprécié le livre si je n’avais pas été induite en erreur ou frustrée toutes les 70 pages. J’imagine cependant que nous avons tous des ressorts narratifs qui nous agacent plus que les autres… Celui-ci est l’un des miens ! Je dirais quand même que Par un matin d’automne est un bon roman historique et un bon roman autour d’un secret, simplement je ne suis pas persuadée que j’en ai autant profité que je l’aurais pu !

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *