Passé minuit d'Emmanuelle Cosso

24/05/2021

5

Titre : Passé minuit

Auteur : Emmanuelle Cosso

Editions : Sarbacane

Prix : 16,00 €

Parution : Avril 2021

Nombre de pages : 232 pages

Genre : Drame, thriller

Résumé : Ève en est sûre : ce 31 décembre ne ressemblera à aucun autre.Elle retrouve ses amis du lycée pour un réveillon extraordinaire, qui aura lieu sur un îlot coupé du monde dès la tombée du soir par la marée. La fête promet d'être mémorable !Elle l'a été, marquant le début d'un long cauchemar pour Ève...

.

L'histoire de « Passé minuit » est de celles qui désarçonnent rapidement. En instaurant un parallèle entre présent difficile à appréhender et passé à retrouver, le roman amène une sensation de mystère qui mettra du temps à se dissiper. La confusion qui en sort parvient à prendre assez longuement et constitue même l'un des points les plus réussis du roman. On crée ainsi une forme d'empathie avec Ève qui nous pousse à chercher avec elle la réalité des événements passés. Si on comprend rapidement que quelque chose de douloureux s'est produit, on ne peut cesser de supposer jusqu'à une réponse que l'on ne vous dévoilera pas mais dont la peine se révèle grande.

Avant cette conclusion amère, Emmanuelle Cosso aura su jouer avec nos attentes en brossant au mieux un portrait d'adolescente avec des questions communes mais dont l'aspect attendu dans son quotidien se révèle plutôt réussi. La romancière joue au mieux de l'alternance avec ses temporalités pour mieux brouiller les pistes, mais surtout dépeindre une héroïne marquée par la souffrance d'avoir vécu un traumatisme sans possibilité de l'affronter directement mais devant subir le jugement en permanence. L'horreur qui se crée se fait alors moins dans une forme plutôt attendue telle qu'amenée précédemment dans ses premiers chapitres mais plutôt dans quelque chose de viscéral par son intimité. On se laisse alors clairement emporter, en particulier par le style narratif d'Emmanuelle Cosso et sa manière d'appréhender son héroïne tout en questionnements sur sa situation et ses émotions, mais surtout en souffrance internalisée.

« Passé minuit » se révèle plus prenant au fur et à mesure que son drame se dissipe derrière ses habits de thriller à la lisière de l'horreur. Emmanuelle Cosso nous offre en ce sens un roman assez surprenant qui devrait captiver une audience adolescente de façon intense par tout ce qu'elle évoque tout en fonctionnant avec grande réussite sur un public plus adulte. De quoi remercier l'éditeur Sarbacane pour cet envoi qui risque de laisser de nombreux lecteurs et lectrices dans une position latérale de sécurité émotionnelle avec la larme à l'œil si l'on s'investit pleinement dans son récit.

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *