A 20 heures sur le quai - Un roman choral à l'avis mitigé

24/06/2021

5

Titre : A 20 heures sur le quai

Auteur : Léa Wiazemsky

Editions : Michel Lafon

Prix : 17,90 €

Parution : 27 mai 2021

Nombre de pages : 381 pages

Genre : Contemporain

Résumé : Tous les samedis matin, d'un accord tacite, une jeune femme et un jeune homme se retrouvent dans une rame de métro, et, le temps d'une poignée de stations, se dévorent des yeux. Leur dialogue silencieux se joue sur les airs d'accordéon de Liviu, un jeune musicien témoin de leur amour naissant. Mais aujourd'hui, c'est décidé, il ira lui parler. Quelques mots, un rendez-vous donné, et déjà il doit quitter son inconnue dont il ne connaît même pas le nom. Et puis, c'est le chaos. L'épaisse fumée qui sourde des entrailles plonge à nouveau Paris dans la désolation. Ceux qui se relèvent s'en trouvent à jamais changés, conscients que la vie est précieuse et l'amour, salvateur. Lui n'a plus qu'une chose en tête, retrouver celle dont le cœur est rivé au sien.

.

Gros craquage sur cette couverture que je trouve rafraîchissante, épurée, aérienne. Ne connaissant pas cette auteure mais accrochant bien au résumé, j'ai eu envie de découvrir cette histoire qui semblait originale. J'en ressors globalement perplexe. Pas que je n'ai pas aimé mais j'en attendais autre chose. 

Ici, nous suivons le point de vue d'une multitude de personnages : d'un libraire, d'une artiste, d'une enfant, d'une personne âgée, d'un accordéoniste ou encore d'un sans domicile fixe... Tous habitent Paris mais tous viennent de milieux sociaux différents. Toutefois, un drame va les unir les uns aux autres. 
Pendant de courts chapitres, l'auteure va alterner les points de vue de cette dizaine de personnes en explorant parfois leur passé, leur présent et leur futur. Certains ont des liens évidents les uns avec les autres, d'autres, beaucoup moins évidents. 

Commençons par ce qui m'a dérangé au cours de ma lecture. Tout d'abord, j'ai parfois été perdue par cette multitude de points de vue. Autant cela est plus parlant lorsque l'on regarde un film, autant j'ai trouvé cela abstrait en lisant ce livre : trop de monde, trop de noms à retenir, trop de liens à faire, etc. Du coup, il a été difficile de savoir toujours à qui j'avais affaire. Et ce fut difficile de m'attacher aux divers personnages également. Je n'ai pas été touchée outre mesure par leur destin.
De plus, j'ai eu beaucoup de mal avec ce trop-plein de bons sentiments. En effet, un événement dramatique a lieu. Et de cet événement vont découler des changements dans la vie de tous. J'ai trouvé les choix faits par l'auteure trop "positifs", ce qui ne rend pas à mon sens les actions crédibles. Les personnes se mettent toutes à faire des bonnes actions mais du coup c'est beaucoup trop !

Toutefois, j'ai bien adhéré à la plume de l'auteure qui est fluide et addictive. Elle parvient à véhiculer une panoplie d'émotions. Ses mots sont touchants. Elle transmet une morale positive, même si personnellement je n'ai pas été touchée. Elle traite de sujets sensibles avec justesse tels que le stress post-traumatique, les violences conjugales ou encore le deuil. Ce qui, je n'en doute pas, a dû toucher une bonne partie du lectorat. Je pense juste être moins sensible à ce genre de lecture mélodramatique. C'est pourquoi, malgré les points positifs, mon avis reste mitigé. 

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *