À la vie, à la mort - Le dernier roman de Mary Higgins Clark ?

11/06/2021

5

Titre : À la vie, à la mort

Auteur : Mary Higgins Clark & Alafair Burke

Editions : Albin Michel

Prix : 21,90 €

Parution : 14 avril 2021

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Suspense

Résumé : Nous sommes au milieu de l'été. La célèbre productrice de l'émission Suspicion, Laurie Moran, et son fiancé Alex Buckley, récemment nommé juge fédéral, sont à quelques jours de leur mariage. Mais les préparatifs tournent au cauchemar lorsque le neveu d'Alex, Johnny, disparaît sur la plage. Des témoins racontent avoir vu le garçon de sept ans jouant dans l'eau et ramassant des coquillages derrière une cabane. Puis plus rien... Tandis qu'une course contre la montre s'engage, de lourds secrets de famille remontent à la surface. Pour la première fois, Laurie, qui a consacré sa carrière à résoudre des affaires classées, doit affronter son propre drame...

.

Je dois avouer que c'est avec une petite émotion que j'entame l'écriture de cette chronique. Vous le savez sans doute, Mary Higgins Clark est décédée l'année dernière en laissant derrière elle une cinquantaine de romans, tout autant d'adaptations télévisuelles et cinématographiques, et des millions de fans à travers le monde. Pour ma part, je n'ai découvert cette auteure que sur le tard, il y a quelques années, mais j'ai toujours passé de bons moments de lecture en compagnie de ses personnages. Et même s'il me reste encore toute sa bibliographie à découvrir, je ne vous cache pas que j'ai eu un petit pincement au coeur en refermant À la vie, à la mort, sans doute le dernier roman de cette belle carrière. Je tenais donc à remercier les éditions Albin Michel pour leur envoi. 

Il s'agit ici du 7ème roman dans la série Laurie Moran et Alex Buckley, un duo d'enquêteur qui dépoussière des cold cases pour leur émission de télévision. Comme toute série, je pense qu'il est toujours mieux de commencer par le premier tome et découvrir les suivants dans le bon ordre. Mais dans le cas présent, vous ne raterez pas grand-chose à vous plonger directement dans le dernier. Et ce parce que les auteures savent parfaitement comment recontextualiser la vie privée des personnages sans trop en dévoiler sur les enquêtes précédentes tout en vous donnant envie de les découvrir.

On retrouve donc ici Laurie et son fiancé Alex sur le point de se marier. Mais un événement imprévu va venir bousculer tous leurs plans, les plongeant à quelques jours de leur union dans un drame absolu qui les touche personnellement. Comme d'habitude, l'intrigue s'est révélée très prenante et le rythme effréné. Le suspense est également maîtrisé, à l'image des autres récits de Mary Higgins Clark, et même si l'enquête demeure très classique, on se prend vite au jeu. De mon côté, j'ai dévoré cette histoire en quelques heures et malgré une fin peu surprenante, je n'ai pas été déçu par cette lecture qui m'a apporté tout ce dont j'en attendais. 

Je ne sais pas si avec le décès de sa partenaire d'écriture Alafair Burke pourra/voudra poursuivre cette série, mais il y a clairement encore beaucoup de potentiel à explorer, même si la fin de ce septième tome pourrait aussi conclure la saga. Quoi qu'il en soit, la publication d'À la vie, à la mort marque la fin d'une carrière remarquable qu'on ne peut que souhaiter à tout écrivain.

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *